Comment la pertinence d’une page est-elle évaluée ?

Comment la pertinence d’une page est-elle évaluée ?

Sur mon site de classement du concours Qwanturank, des scores sont attribuées aux pages web en fonction de leur pertinence pour les internautes.

Je vais vous expliquer comment ces scores sont calculés.

C’est quoi la pertinence d’une page web ?

A chaque fois que j’entends un SEO dire une phrase comme « L’important c’est de faire une page de qualité pour les internautes », je ne peux pas m’empêcher de sourire gentiment… car ça n’a aucun sens.

Quel est le besoin de l’internaute ?

Le ressenti de la qualité ou de la pertinence d’une page web dépend de ce dont l’internaute a besoin au moment où il la consulte. Par exemple, si un parisien cherche à appeler rapidement un plombier car une grosse fuite inonde son appartement, alors cette page ne lui sera d’aucune utilité :

Pourtant, personne n’osera prétendre que Wikipédia propose des pages de mauvaise qualité…

A contrario, cette page sera parfaitement adaptée à notre internaute inondé :

Un titre et un numéro de téléphone avec un plombier compétent au bout du fil. Tout ce dont il a besoin est là. En seulement 15 mots, ce site fait mieux que Wikipédia pour un internaute qui cherche un plombier à Paris !

Les besoins changent (vite)

Le lendemain, une fois remis de ses émotions, notre parisien se dit que les plombiers gagnent drôlement bien leur vie et qu’il devrait peut-être envisager un changement de carrière. Il cherche alors des informations sur le métier de plombier. Cette fois-ci, il trouvera que la page de Wikipédia est formidable, alors que le numéro de téléphone est maintenant complètement inadapté à son besoin…

La pertinence d’une page web s’évalue en fonction des besoins auxquels elle répond. Dans mon exemple, ce sont :

  1. Contacter un plombier rapidement.
  2. En savoir plus sur le métier de plombier.

Il est très compliqué pour une seule page de répondre à ces deux besoins simultanément :

  • La vocation de Wikipédia n’est pas de donner des numéros de téléphone.
  • La vocation d’un annuaire n’est pas d’expliquer les subtilités d’un métier.

Ainsi, les SEO ne devraient pas dire « L’important c’est de faire une page de qualité pour les internautes », mais il devraient dire « L’important c’est de faire une page qui réponde parfaitement au besoin de l’internaute. »

Ainsi, pour donner un « score de pertinence » à une page, il faut d’abord définir à quel besoin elle est susceptible de répondre.

Quels internautes tapent « Qwanturank » et de quoi ont-il besoin ?

Je distingue 4 types d’internautes qui sont susceptibles de taper « Qwanturank » :

  1. Les « moldus » : il s’agit des internautes qui découvrent le mot « Qwanturank » sur le web, un post de réseau social, au cours d’une discussion et qui voudraient savoir ce que signifie ce mot. Typiquement, ce pourrait être ma mère. Leur besoin est donc de « Savoir ce que signifie le mot Qwanturank« .
  2. Les « webmarketeux » : il s’agit des internautes qui sont passionnés par le webmarketing et qui connaissent déjà l’existence du concours. Ils veulent trouver des éléments plus poussés sur le concours : Comment évolue-t-il ? Qu’en pensent les experts ? Quelles sont les stratégies mises en place par les participants ? Leur besoin est donc : « Avoir des informations sur l’évolution du concours« .
  3. Les participants du concours : ils tapent « qwanturank » pour connaître la position de leur site sur le moteur de recherche. Leur besoin est donc : « Connaître la position de mon site sur le moteur de recherche« .
  4. Les consultants SEO : ils tapent « qwanturank » pour décortiquer la SERP et tenter de comprendre le fonctionnement du moteur de recherche. Leur besoin est donc : « Obtenir des données pour analyser le fonctionnement du moteur« .

On peut estimer qu’une page dédiée à « Qwanturank » est pertinente pour les internautes si elle répond au moins à l’un de ces 4 besoins.

Un site peut répondre à plusieurs besoins

Vous noterez qu’un site peut répondre facilement à 2 besoins simultanément, par exemple un expert peut rédiger un article en commençant par expliquer ce qu’est Qwanturank, puis donner son point de vue.

De même, un site de classement peut laisser ses données en téléchargement libre pour que les experts puissent les analyser.

Les pages nuisibles aux internautes

S’il existe des pages utiles aux internautes, l’inverse existe également : les pages nuisibles. Je les divise en deux catégories :

  1. Les pages construites pour les moteurs.
  2. Les pages destinées à tromper les internautes.

Les pages construites pour les moteurs

Elles sont construites pour plaire aux moteurs de recherche, au détriment des internautes, qui ne sont pas prioritaires.

  • Les pages ayant un gros texte insipide (pour donner l’illusion qu’il s’agit d’un article encyclopédique).
  • Les pages dont le texte a été généré automatiquement (spinning, copier-coller, bouillie de mots…)
  • Les pages « coquille vide », mises en ligne alors qu’il n’y a rien dessus.

Les pages qui trompent les internautes

  • Les pages qui divulgent de fausses informations, susceptibles d’être prises au sérieux. Dans le cadre de Qwanturank, je pense qu’il s’agit plus d’une mauvaise plaisanterie qu’une réelle volonté de nuire. Néanmoins si ma mère lit ces idioties, elle est susceptible de les croire. Donc c’est pas cool.
  • Les pages qui placent des liens sponsorisés vers des sites d’affiliation comme Amazon. Le but est alors d’attirer les internautes pour attraper leur cookie et gagner de l’argent à leur insu. Là aussi, dans le cadre de Qwanturank, je pense qu’il s’agit plus d’une farce qu’autre chose. Cependant ma mère se ferait manipuler facilement par ce biais. Donc c’est pas cool.

Les « pages fantaisistes », une catégorie à part

Les « pages fantaisistes », c’est une chose qu’on ne voit que lors des concours SEO 🙂

Le participant fait à peu près n’importe quoi sur sa page, c’est assez artistique et c’est souvent amusant. C’est un peu le défouloir des SEO : « Regardez, je fais vraiment n’importe quoi et ça ranke. » Parfois, il y a un vrai effort d’imagination et un gros travail pour les fabriquer.

Lorsqu’il est évident que le contenu de la page est fantaisiste, cela ne nuit pas vraiment à l’internaute… Mais, ce n’est pas vraiment utile non plus…

Bref c’est de l’art 🙂

Le score de pertinence sur Qwanturank-classement.fr

Maintenant que les bases sont claires, je peux vous montrer le système de notation des pages sur qwanturank-classement.fr

DescriptionScore
Le site répond correctement à au moins 2 des 4 besoins de base.+2
Le site répond correctement à seulement 1 des 4 besoins de base.+1
Le site est fantaisiste.0
Le site est optimisé pour les moteurs, au détriment des internautes.-1
Le site cherche à tromper l’internaute.-2

Vous noterez que la notion de beauté graphique, d’expérience utilisateur ou de qualité du contenu n’interviennent pas directement dans ce système de notation. C’est normal car dans ce système on cherche juste à distinguer rapidement les sites qui méritent d’être visibles dans une SERP de ceux qui ne le méritent pas. Pour résumer, les sites ayant 0, -1 ou -2 ne devraient pas être visibles sur Qwant ou sur Google.


4 Replies to “Comment la pertinence d’une page est-elle évaluée ?”

  1. Bravo ! J’ai appris beaucoup de chose avec vos explications. C’est très bien formulé. Je comprends mieux ainsi votre système de notation. Il y a un travail énorme de fait et à faire. Merci beaucoup. Je pense grâce à vous faire un blog d’information en premier, et fantaisiste ensuite. Je vais me concentrer sur la page d’accueil qui est très brouillon.

      1. Non, non, non… Je pense qu’il s’agit d’un témoignage sincère, d’ailleurs ce qu’il dit n’est que vérité et bon sens 😉