6 mars 2020, le jour où Google est tombé

6 mars 2020, le jour où Google est tombé

Pour rappel, Qwant organise un concours SEO sur son propre moteur, avec une dotation de 50.000 € cash à gagner. Selon la page officielle, ce concours a pour objectif de « mettre à l’épreuve son index et ses algorithmes ». Une idée que je trouve assez étrange, mais peu importe.

La pertinence des résultats de recherche

Ce concours est une très bonne occasion de comparer la pertinence des résultats de recherche entre le champion international Google et le challenger français Qwant. Pour cela, j’ai créé deux échelles :

Pour résumer, depuis le début du concours :

  • Google a un score de pertinence compris entre 10 et 14.
  • Qwant a un score de pertinence compris entre 0 et 4.

Le résultat était visiblement sans appel : Google était meilleur. Il fallait se rendre à l’évidence, notre jeune start-up française ne faisait pas le poids face au géant américain…

Pourtant ce matin, l’improbable est arrivé

Deux images valent mieux qu’un long discours :

Pertinence de Google hier :

Pertinence de Google ce matin :

La note de Google est tombé à zéro, tout rond. Que s’est-il passé entre hier et aujourd’hui ?

Comment la pertinence a-t-elle pu chuter aussi rapidement  ?

Depuis le début du concours Google ne prenait aucun risque : il affichait dans les 50 premières positions uniquement des sites :

  1. Qui parlent du concours
  2. Ayant plusieurs années d’ancienneté.

De ce fait, il affichait majoritairement des sites d’experts SEO comme Olivier Andrieu, David Groult, Bettle SEO et Clément Pessaux. Ces sites proposent des contenus très pertinents comme par exemple, des commentaires sur le concours ou des analyses sur les premiers résultats du concours :

(résultats issus de SEObserver)

A noter qu’il y a une seule exception, visible en toute première position : qwanturank.ovh. Je pense qu’elle est dû au fait que ce site bénéficie de plusieurs redirections 301 de la part de noms de domaine anciens. Il y aurait donc eu un « transfert d’ancienneté ».

Depuis aujourd’hui, cette « sécurité » semble avoir été levée et l’algorithme est revenu à son fonctionnement habituel. Ceci a ouvert en grand les portes pour les sites de concours :

Hélas pour les internautes, ces sites ont un contenu nettement moins pertinent que ceux des experts SEO

Voici l’analyse de Théopat à ce sujet. Il affirmait dès le début de la compétition qu’il existe un « filtre de concours » :

« Le filtre concerne toujours un nouveau mot-clé, lorsque beaucoup de nouveaux noms de domaine exacts (EMD) sont achetés en même temps et arrivent sur cette nouvelle SERP. Google filtre rapidement cette SERP et favorise les vieux domaines qui parlent de ce nouveau mot-clé. Cela dure un certain temps, le temps pour Google de mieux comprendre pourquoi ce nouveau mot-clé existe et pourquoi il y a soudain tant de sites nouveaux qui en parlent. Pour moi à ce stade du concours (4 mois) ce n’est pas un signe de mauvais résultat de la SERP pour Google. »

« Attention, rien ne dit que le filtre ne revienne pas dans quelques jours. »

Je suis totalement d’accord avec l’analyse technique.

Par contre, de mon point de vue, la SERP est vraiment de mauvaise qualité (cliquez sur les étoiles oranges de mon classement Google pour découvrir mes commentaires au sujet des pages).

Les limites des moteurs de recherche

Aujourd’hui, Google a le même score de pertinence que Qwant sur le mot-clé « Qwwanturank ».

Ce phénomène montre clairement la grande limite des moteurs de recherche : ils sont manipulables. Quelques soient les moyens et l’intelligence mis en œuvre par les ingénieurs (mise en place d’algorithmes complexes, création d’intelligences artificielles…), au final les moteurs de recherche restent des amas de métal et de plastique traversés par de l’électricité. De simples outils, manipulés pour engranger les profits qu’elles sont susceptibles de générer, parfois, au détriment des internautes.

On doit pouvoir faire mieux que ça et je travaille beaucoup sur ce sujet en ce moment. Mais ça, c’est une autre histoire, que je vous raconterai un jour dans un autre article 🙂


7 Replies to “6 mars 2020, le jour où Google est tombé”

  1. Plutôt très d’accord avec cette analyse intéressante. Juste un petit doute sur le fait que les redirections étaient ce qui différenciait qwanturank.ovh des autres sites avant la levée du filtre, car il était loi d’être le seul site à les utiliser. Donc je n’isolerais pas ce seul critère pour l’explication du ranking.

    1. J’avoue que je n’ai pas gratté sur ce point, d’où l’emploi du conditionnel 😉
      J’aimerai bien connaître ton explication sur cette question 🙂

      1. Si seulement j’avais vraiment une théorie sûre 😉 Mais je dirais le contenu + les liens pour ne pas trop m’avancer, haha.
        En tout cas, de ce que j’ai pu constater des sites concurrents, les seules redirections n’expliquent pas tout… malheureusement, ce serait si simple alors !

  2. J’ai une toute autre théorie pour qwanturank.ovh qui est premier sur tous les moteurs
    Et tout ce que je peux dire est que s’il ne s’agit pas d’offsite il s’agit forcément d’onsite et donc …

  3. Et ne remet surtout pas en cause ton classement hein ! C’est vrai qu’il est forcément juste lui !

    1. Justement, j’ai été le premier surpris que personne ne remette en question les jugements que je porte aux pages. Evidemment, la méthode est décrite et chaque note est expliquée via un commentaire, mais tu es le premier à faire cette (bonne) remarque.